Coup de main... [PV Megan]

 :: L'Avalon :: Secteur vie :: La salle de restauration commune Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Passagers clandestins
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 72
Points : 77
Norah n’avait jamais été oisive même à l’époque ou ses deux parents étaient encore ensemble et son frère vivant. Elle était une boule de nerf, elle avait besoin de constamment être stimulée. Enceinte cela ne changeait pas malgré les avis de médecin, à moins de lui assener une leçon il était impossible de la tenir assise plus de 5 minutes. Hors les cours n’avaient pas encore commencé, les gens n’étaient pas encore d’humeur, cela faisait moins d’une semaine que tout le monde était réveillé, les gens pleuraient leurs morts. Elle retenait admirablement bien ses émotions, elle n’était pas moins sensible qu’un autre, juste habituée à que la mort vienne s’agiter sous son nez. Elle ne supportait pas de faire rien et encore pire d’être inutile, ce statut de femme de l’horripilait, elle avait toujours été indépendante. Elle errait au hasard tentant d’éviter les confrontations quand elle remarqua dans la salle de restauration commune Megan, son époux avait passé 4 ans avec et à ce qu’il lui semblait avoir compris, il s’entendait plutôt bien avec. Son statut de clandestine lui enlevait beaucoup de son bagou naturel, il la paralysait même, mais il était temps de passer par-dessus et d’essayer de faire ses preuves.

- Megan, fit-elle en l’apercevant. C’est bien Megan ? Je m’appelle Norah, je me demandais si je pouvais vous aider, qu’importe la façon.

A 5 mois son ventre pointait à peine, une petite brioche, une histoire de position du placenta car tout allait bien le médecin l’avait assuré. En jean avec un t-shirt blanc piqué à Daniel, Norah souriait essayant de se montrer avenante. Il était hors de question de tout de suite de se présenter comme l’épouse de Breckman, elle était plus que ça, même si certaine personne avec un mépris non caché se faisait un plaisir de ne pas prononcer son prénom. Heureusement ce n’était pas tout le monde non plus. Norah espérait sincèrement que la rencontre se passerait bien, ses hormones de femme enceinte la rendait bien plus susceptible qu’habituellement et elle n’était déjà pas du genre à se laisser marcher sur les pieds.

_________________

Mar 2 Jan 2018 - 17:03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Equipage
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 159
Points : 45
Le vaisseau est calme, bien des passagers ne profitent pas encore des installations, ce qu'ils ont appris étant encore trop frais dans leur esprit pour vouloir se changer les idées. Ce que Megan trouve normal. Ce n'est pas un deuil qui est simple à faire. Il ne s'agit pas d'une personne qui est morte, mais bien d'elle ne sait trop combien de gens, ainsi que la planète qui est elle ne sait trop comment aujourd'hui. Ils ne peuvent le savoir, trop près de la nouvelle pour reculer. Alors qu'elle se perd dans des réflexions un peu trop macabres encore une fois, une jeune femme lui adresse la parole. – C'est bien Megan. confirme-t-elle, avec un sourire à Norah. – Ravie de vous rencontrer. dit-elle. Elle n'a pas trop le choix de l'être, ravie. Elles sont coincées ensemble pour quelques mois sur ce vaisseau et encore plus longtemps sur la nouvelle planète, puisqu'ils sont moins que prévus pour la repeupler. Elle secoue la tête, une ombre passant dans ses yeux et dans ses pensées, pour éviter d'y repenser. Bien qu'elle se sente mieux que lorsqu'elle a appris par son les messages de son mari ce qui est arrivé, une crise de larmes, une déprime, lui arrive encore de temps à autre. Il est vrai que d'avoir eu à affronter la réaction des passagers n'a pas aidé. Cela lui a rappelé les réactions qu'elle a eues et celles des autres personnes venant d'apprendre les terribles nouvelles.
Elle refait un sourire à la brune, essayant de ne plus penser. – Je suis en train de faire le tour du vaisseau, voir si tout est correct, et répondre à des questions. Vous pouvez m'accompagner si vous le voulez. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus passionnant, mais elle n'a rien d'autre à lui proposer. C'est ce qu'elle doit faire en ce moment. – Vous avez fait le tour du vaisseau déjà ? lui demande-t-elle. Il faut espérer que ce ne soit pas le cas, sinon elle risque de trouver cela encore plus ennuyant. À moins qu'elle soit enthousiasme à l'idée de simplement marcher avec quelqu'un. – Vous me connaissez comment ? lui pose-t-elle comme question, quelque instant plus tard. Elle se rappelle l'avoir déjà croisé, mais sans qu'elles se soient parlées avant aujourd'hui. Elle a laissé la rencontre se faire, se disant que cela allait devoir arriver d'une manière ou d'une autre et que peut-être que la jeune femme voulait rester seule. Tout le monde à sa façon de gérer ce qu'ils ont dû apprendre.
Mar 9 Jan 2018 - 22:38
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Passagers clandestins
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 72
Points : 77
Norah était assez heureuse de sortir enfin de ses livres, elle adorait les bouquins, mais elle était humaine et avait besoin du contact de ses semblables. Daniel bossait beaucoup de son côté dans un domaine où sa présence aurait été plus une gênes qu’autre chose elle le savait bien. Puis elle ne pouvait pas rester dans ses jupes éternellement, elle avait besoin de nouer de nouveaux liens même si ce n’était pas gagné d’avance, la plupart des gens ici ne lui aurait probablement pas porté la moindre attention dans la vraie vie. Megan fut polie, c’était déjà beaucoup plus que d’autre, alors Norah lui offrit un sourire, même si elle n’aimait pas le faire, elle trouvait ses dents trop petites. La jeune femme n’était pas d’un naturel complexée par son physique, mais c’était la seule chose qu’elle n’appréciait pas des masses chez elle. Megan lui proposa de l’accompagner et lui demanda si elle avait déjà fait le tour.

- Pas vraiment je me suis limitée à la bibliothèque principalement… Cet endroit est immense.

Et à l’infirmerie également car à son réveil elle avait voulu faire tous les tests pour savoir que tout allait bien pour son bébé. C’était plus fort qu’elle, c’était irrationnel, elle savait très bien que l’hibernation était un processus médical maitrisé depuis plusieurs années.

- Daniel Breckman m’a parlé de vous… C’est mon conjoint.

Elle ne voulait pas s’étaler plus que ça, bien des gens avaient tout perdu et elle avait conjoint et bébé à bord, elle jouissait d’une chance inouïe, mais elle ne s’en sentait pas le moins du monde coupable. Sa vie avait été une garce jusqu’à présent, un frère et un père mort, des dettes monstrueuses, une scolarité bloquée alors qu’elle avait les moyens de décrocher une bourse, elle avait bien assez souffert, elle s’était assez sacrifiée, il était temps qu’elle vive.

- Moi aussi je suis ravie de vous rencontrer. Ce qu’on mange à bord est très bon…

Pourtant elle n’était pas vraiment végétarienne, mais elle avait goutté avec plaisir certain plat végétarien. Norah savait que c’était les robots qui préparaient tout, mais les recettes avaient probablement été programmées par la jeune femme.

- Ou allons-nous en premier lieu ?

_________________

Jeu 11 Jan 2018 - 13:35
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Equipage
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 159
Points : 45
Megan retourne le sourire à Norah, et hoche ensuite la tête à sa remarquer sur l'endroit. – Ils ne voulaient pas qu'on manque de place. Il était prévu pour bien plus de personnes, mais elle ne pense pas que de le mentionner soit pertinent. C'est démoralisant et la jeune femme doit le savoir. Elle ne sait pas qui elle a perdu, mais même si elle n'a perdu personne, ce qui est arrivé ne doit pas la laisser indifférente. M'enfin, cela ne la concerne pas non plus, peu importe ses attachements ou ce qu'elle pensait de la Terre. Tant qu'elle ne cause pas de problème ici ou bien sur Arion.
Elle se met ensuite à parler de qui elle est. – Vous avez de la chance. murmure-t-elle. Avoir son conjoint, ici. Elle aimerait bien avoir son mari. Elle ne pensait pas qu'en postulant pour ce travail, qu'en étant choisie, et en acceptant d'être séparée de lui lors du voyage, le temps que son vaisseau parte, elle ne le verrait plus jamais. Elle secoue la tête, se concentrant sur ce que la passagère vient de lui dire. – J'aime surtout qu'on a pu choisir presque tout notre menu. Végétalienne, elle n'aurait pas aimé devoir trier ses repas... pour au final probablement devoir recommencer à manger de la viande car il n'y aurait pas eu assez d'apports sans, ou assez de repas sans viande. Elle est très contente qu'ils aient pensé à plus qu'au repas traditionnel. – On va vers les chambres. Choix logique, puisqu'elles ne sont pas très loin de la salle de restauration. Elle ne va pas se mettre à parcourir le vaisseau n'importe comment. En ordre va être bien plus pratique.
Elles commencent ensuite à marcher vers la sortie de la salle pour se diriger vers le couloir. – Tout se passe bien pour le moment ? demande-t-elle à la brune. Elle sait qu'elle est clandestine, elle n'a rien contre ceux ayant fait cela. C'est une réaction normale que de devoir survivre. Elle lui a posé cette question si elle voulait aborder le sujet, sinon, tant pis. Elle ne va pas la forcer. Elle ne sait juste pas comment les autres passagers qui ont pu le savoir, s'en rendre compte, l'ont pris. Théoriquement, tous les employés sont pour aussi, ils en ont parlé, c'est une vie de plus. Mais, comment savoir ce qu'ils peuvent penser vraiment ? Elle espère que ses collègues vont être comme elle. Aujourd'hui, il y a beaucoup plus en jeu qu'une question de qui avait le droit d'entrer dans ce vaisseau ou pas. Ils sont le futur et c'est tout ce qui devrait compter.
Jeu 18 Jan 2018 - 3:48
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Passagers clandestins
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 72
Points : 77
Parler de chance pour son conjoint, c’était vrai, elle ne pouvait pas la contredire. Elle ne pouvait pas non plus avouer qu’elle avait bafoué tous ses principes pour ce mariage. Son seul confident –son oncle- était mort sur Terre. Elle songea qu’elle avait eu tort de détester sa mère toutes ses années et jusqu’à la fin, la pauvre avait dû mourir en y songeant aussi, sauf qu’elle ne savait pas que sa fille était à l’abri dans un caisson d’hibernation sur Avalon le dernier espoir de l’humanité. Norah ne pouvait pas se montrer perdue ou quoique ce soit d’autre et puis Daniel sincèrement, elle aurait pu tomber sur bien pire.

- J’ai quand même hâte de découvrir notre nouvelle maison, découvrir ce qu’on y trouve et voir si je peux reproduire certaine de mes recettes, ma mère était colombienne et mon père japonais ce qui faisait une cuisine assez étrange, mais elle restera toujours celle de mon enfance. J’imagine que des milliers de graine ont dû être ramenées également pour voir ce qui pourra marcher ou non là-bas…

Pour Norah c’était assez étrange de parler autant, mais ces derniers temps elle avait dû faire des efforts pour se sociabiliser, pour n’avoir pas que des ennemis. Parfois elle se sentait terriblement jeune, elle avait embarqué alors qu’elle n’avait que 22 ans et elle ne savait pas trop quand fêter sa 23ème année. Peut-être qu’elle demanderait à Daniel quelque chose à faire tous les deux comme sortir dehors dans l’espace par exemple. Elles allaient faire les chambres, cela voulait dire qu’elles allaient parler à d’autres passagers, avec de la chance on la prendrait pour une employéee et elle n’aurait pas à affronter des regards, de haine, de jalousie ou de froideur. Elle sourit à Megan timidement.

- Ca va… Inutile de mentionner les quelques incidents qu’elle avait eu à gérer. Bientôt la honte changerait de côté, son ventre n’allait plus tarder à devenir incachable. Elle espérait que comme Mary lui avait prédit les gens seraient plus enclins à se montrer agréable avec elle. C’était en soit un peu déroutant d’utiliser sa grossesse comme défense, mais la vie avait été très dure avec Norah, alors elle était prête à tout pour se faire accepter. J’étudie la plupart du temps à la bibliothèque, j’ai le devoir de me trouver une place, j’hésite entre l’ingénierie et l’architecture. Sur terre jeune ado je voulais être ingénieur, mais mon père est tombé malade, j’ai donc fini mécano. J’espère saisir la chance de m’installer dans un nouveau monde… Une fois là-bas cela sera passionnant pour vous aussi toute ses nouveautés…

Sa tentative était peut-être maladroite, mais elle essayait de tourner la conversation vers des aspects positifs.

- Si vous avez besoin d’aide là-bas, je serais toujours disponible pour un coup de main, je suis débrouillarde et j’aurai accouché…

Soudainement elle se mordit la lèvre, elle n’avait pas vraiment prévu d’en dire autant, elle s’était laissé emporter par la conversation.

_________________

Mar 30 Jan 2018 - 21:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Equipage
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 159
Points : 45
Megan hoche la tête, d'accord avec Norah. Elle a bien hâte aussi de découvrir la nouvelle planète. En avoir entendu parler, en avoir vu des photos, en avoir eu des explications ce n'est pas assez pour savoir comment cela va être sur Arion. – Ça doit faire une cuisine intéressante... même si je connais pas trop les mets colombiens en fait. elle fronce des sourcils, essayant de se rappeler de si elle a mangé colombien ou pas auparavant. Elle est sûre de n'y être jamais allée. Elle n'est pas très sûre d'où est (était) la Colombie en réalité. Elle sait que c'est (était) quelque part en Amérique du Sud. En bas des États-Unis tout du moins, elle vient d'Australie, il faut lui laisser une chance, non ? – J'en connais aucun je pense... rajoute-t-elle, quelques secondes plus tard. Rien ne lui vient en tête lorsqu'elle pense à plats colombiens. Tant qu'aux graines, elle n'y connaît pas grand-chose. Elle avait un petit jardin, faisait pousser des trucs sur son balcon, mais de là à être une experte dans le domaine, c'est loin d'être le cas. Encore plus lorsqu'il faut penser à la nouvelle planète, aux différences. entre la (feue) Terre et Arion.
Étrangement, bien qu'elle ne connaisse pas la jeune femme, sa réponse lui semble être fausse. – Très bien, mais s'il y a quoi que ce soit, n'hésitez pas à nous en parler. répond-elle, tout simplement. Elle ne veut pas insister, et elle n'est pas seule : son mari fait aussi parti de l'équipage, alors elle peut lui parler. Mais savoir qu'il y a d'autres personnes qui sont là peut toujours être utile.
Elle écarquille les yeux ensuite en entendant le parcours de la brune. Elle, elle n'a pas grand-chose en comparaison. – Je pense que vous pouvez regarder pour les deux... Elle n'en rajoute pas plus, c'est assez facile à deviner. – C'est pas moi qui va m'occuper d'organiser les tâches là-bas. complète-t-elle. Elle n'est pas sûre de ce qu'elle va faire une fois sur cette nouvelle planète. Elle ne pense pas que ce soit très rassurant de le dire. Elle va peut-être juste aller là où on va avoir besoin d'elle, comme en ce moment. Ce qui risque d'arriver, ils sont beaucoup moins que prévu. – Daniel m'en a parlé. Elle baisse les yeux : un petit ventre de rien, il n'est pas facile à voir. Faut le savoir en fait, sinon on pourrait juste penser qu'elle a trop mangé.
– Le premier bébé ! s'exclame-t-elle, contente. Et elle se met à pleurer.
Parce qu'elle ne pourra pas en avoir, pas avec son mari. Avec plus personne. Elle pense toujours à lui bien que cela fasse quatre ans qu'il soit mort. Sûrement parce qu'elle ne se voyait pas vivre sans lui très longtemps. Qu'il lui donnait du courage, car elle en manque. Ce qui est assez contradictoire avec son côté impulsif, elle le sait. Ce dernier lui fait avoir souvent des moments qu'elle considère comme être effrayants et dont elle se serait passée. – Désolée. s'excuse-t-elle, essayant les larmes de sur son visage.


J'ai regardé les vols Melbourne à Bogota et c'est environ 30 h xD
Mer 7 Fév 2018 - 3:02
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Passagers clandestins
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 72
Points : 77
Norah ne se plaindrait jamais de ce qu’elle vivait, mis à part à Daniel peut-être, car le mariage incluait le devoir de protection et Norah était une fervente croyante, pas non plus une bigote, le fait de tomber enceinte avant le mariage le prouvait aisément. Enfin bon même si elle était catholique pratiquante, elle ne pensait pas que déguster la chair avant le mariage fut une atrocité. Ses pensées s’évadèrent un peu avant de vite revenir sur Meghan pour écouter la suite de ses propos.

- Je pense que ce sera un peu chaotique au départ là-bas… Il manque tellement de monde. Il va falloir se débrouiller pour certaine chose ou personne n’aura été formé.

Il faudrait peut-être qu’elle consulte la liste des passagers manquant et qu’elle ne parle à Mary, c’était la seule passagère qui comme elle n’avait pas abandonné grand-chose et qui tenait le coup. Les tâches des gens absent allaient devoir être distribué aux gens présents. La base de donnée du vaisseau devait être la plus grande qui ait été créé, du moins c’était ce que proclamé le manifeste de l’Avalon. Soudain Meghan se mit à pleurer et peut-être un brin maladroite et gênée, Norah passa un bras autour de ses épaules, Meghan était si petite comparée à elle. Norah n’était pas très douée pour consoler, mais elle fit du mieux qu’elle put.

- Vous n’avez pas à être désolée, c’est normal, tout le monde a tellement perdu (sauf elle). Peut-être que nous devrions retarder ces questions, se poser un peu. Je vois un distributeur de boisson. Voulez-vous quelque chose ?

Norah tenta un sourire rassurant. Elle n’était pas la plus fine psychologue qui soit, qu’elle ait réussit à manipuler Daniel tant de mois tenait du miracle, et pour ne pas mentir le sexe avait grandement aidé. Mais là avec Meghan cet aspect était complètement inutile. Elle tapota l’épaule de Meghan.

- Vous n’êtes pas obligé de parler, je sais que parfois on en a pas envie, mais si vous le voulez, à défaut de savoir quoi dire pour consoler, je sais au moins écouter.

_________________

Sam 17 Mar 2018 - 19:33
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halfway To Nowhere :: L'Avalon :: Secteur vie :: La salle de restauration commune-
Sauter vers: