Mary Baker

 :: Bienvenue à Bord :: Carte d'embarquement :: Bienvenue à Bord Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
Mary Baker
Survivante

Anecdotes/
Caractère


+ 1.65 m d'intelligence, surnommée d'une petite tête rousse voilà comment on me définit. Certains se risquent même à me qualifier de charmante, mais aussitôt je rougis,
Je n'assume pas vraiment ce que je suis et ma féminité.
+ Tout pour la musique : avant même de savoir lire ou écrire, maman me fredonnait des chansons pour m'aider à m'endormir. C'est pourquoi,
aujourd'hui, je ne peux pas vivre ni travailler sans le MP3 sur les oreilles. La mélodie est indispensable à ma concentration.
+ Et si l'on chantait ? Si vous tendez l'oreille vous pourrez m'entendre chanter.  Mais un conseil, restez discret car si je viens à vous attendre je cesserai immédiatement toute note de musique, j'ai bien trop honte.
+ Jamais sans mon doudou : on peut très bien avoir 28 ans et être une grande enfant. Mon petit tigre me suit partout. Il se trouve dans mon sac à main à l'abri des regards, sous mon oreiller ou encore dans ma valise comme en ce moment. J'ai peur que l'on se moque de ce que l'on pourrait appeler un grigri mais pour rien au monde je ne me déplacerais sans lui
Qui es-tu

nom : Baker
prénom(s) : Mary
surnom(s) : La fouine
âge du personnage : 28 ans
nationalité d'origine : américaine
métiers :  Journaliste
groupe : Survivante
qualités : serviable, discrète, rigoureuse, attentionnée, protectrice, ambitieuse
défauts : hésitante, rancunière, naïve, timide
pourquoi êtes-vous sur l'Avalon ? : Lorsque votre patron vous demande d'aller faire un reportage sur l'Avalon, il y a plusieurs dizaine de volontaires. Etrangement, malgré mon ambition, mais aussi en raison de cette réserve naturelle, je n'osais pas lever la main. C'est pour cette raison, de par son attitude pour le moins sadique, qu'il ma choisie et envoyée faire ce reportage.
qui avez-vous dû abandonner ? : Absolument personne. Mes parents sont morts dans un accident de la route et je vivais seule à Détroit. Un peu trop bosseuse  sur les bords je n'avais guère le temps de me faire des amis.



Ton histoire

Il était une fois. Parait-il que toutes les histoires commencent de cette manière non ?

Je raye ce que j'ai commencé à écrire, je recommence, insatisfaite, toujours, bosseuse, toujours, différencier la nuit due jour quelle utilité ? Si vous regardez ma carte d'identité, vous verrez que je me nomme Mary Baker, mais appelez moi Mary, ce sera bien plus simple pour vous et pour moi. Nous avons toujours vécu à Détroit, même si nous voyagions beaucoup.

Mon père, si vous regardiez les  journaux télévisés, quand on était sur Terre, vous ne pouviez  en aucun cas le louper, puisqu'il était journaliste télé. Les dents blanches, la chemise toujours bien repassée, pas un cheveu de travers, c'était lui la star du 20 h. Quant à ma mère, c'était la femme de l'ombre, celle qui était derrière la caméra, le filmant. C'est d'ailleurs ainsi que toute cette histoire a commencé. Elle le regardait au travers de l'objectif tandis que lui parlait sans la quitter du regard. Bien entendu, il gardait un œil sûr sur le prompteur lui montrant ce qu'il devait annoncer comme bien triste ou heureuse nouvelle. Ils étaient charmants tout deux et se complétaient bien. Leur complicité étaient enviée mais nullement jalousée. Leur relation était discrète et n'empiétait nullement sur leur activité professionnelle.

Ils se sont mariés au bout de trois ans de vie commune et je suis arrivée au bout d'un an d'union. J'étais leur fille unique. Concrètement, nous avions, donc, tout d'une famille pour le moins normale. J'avais tout pour être heureuse même si un rien me satisfaisait. J'avais une préférence marquée, dès que j'ai été en âge de lire, pour tout ce qui était livres, revues diverses et variées.

Enfant précoce, relativement timide, discrète et quelque peu effacée, j'étais toutefois bonne élève à l'école de quartier. Un peu plus tard, en grandissant, si je me souviens bien, certains de mes camarades sur le bancs du collège ou de lycée me traitaient « d'intello ». A chaque évocation de ce qualificatif, ma contrariété en prenait pour son grade. Profondément rancunière, il m'arrivait de ne pas parler des heures, des jours durant à ceux qui pourtant étaient mes plus proches amis, jusqu'à ce que l'un d'entre eux me persuade de sa pseudo-maladresse verbale. C'est sûr, j'étais bien trop naïve pour comprendre que ces belles paroles n'étaient en fait que de véritables leurres pour s'octroyer mes aides dans leurs devoirs.

C'est au lycée que j'ai su le chemin que j'allais emprunter. Mes parents en furent nullement surpris. J'ai rejoint le club de journalisme. Je passais des heures durant à écrire des articles, à faire des interviews des professeurs, des autres lycéens. Déjà quelque peu solitaire, je me suis encore plus enfoncée dans ce que je deviendrais plus tard. Je travaillais jusque tard dans la nuit pour finaliser un article. Je ne sortais pas avec mes camarades, je préférais travailler encore et toujours quitte à m'endormir le front sur le clavier. Nul ami, presque nulle famille hormis ma mère et mon père que je ne voyais jamais si ce n'est à la télévision. Je ne vivais pas avec le manque de mes parents, j'y étais habituée depuis toute petite.

J'ai décroché, haut la main, un bac littéraire m'ouvrant la voie de l'école de journalisme. Là encore, des années durant, j'ai travaillé. Certains de mes camarades se moquaient de ma manière d'être. Le nez dans les bouquins, je faisais partie de ce que l'on appelle, couramment, les rats de bibliothèque. De plus, j'étais facilement influençable et naïve. Autant dire que cela n'aidait pas dans mon insertion au sein du groupe estudiantin. Pour moi, rien ne comptait d'autre que la réussite. J'étais même parvenue à décrocher un stage dans le plus grand journal de Détroit.

Les premiers temps du stage, j'étais cantonnée aux photocopies, travail ingrat mais nécessaire afin que je fasse ma place. Je n'osais pas demander à participer à l'élaboration d'un article. Mais, dès que je pouvais, je guettais les planches de brouillon. Lorsque les journalistes se rendaient à la pause café, l'on pouvait me surprendre à prendre des notes et faire mes propres recherches. Je m'intéressais à tout article quel qu'il soit. C'est d'ailleurs au moment d'une de mes lectures que je me fis surprendre par le patron. Celui-ci me regardait depuis quelques minutes et, quand d'un raclement de gorge il me tira de ma rêverie, je m'empourprai, comme prise en train de faire une bêtise. Cela faisait quelques mois, déjà, que j'étais stagiaire chez eux et c'est ce jour-là qu'il se décida à me confier mon premier article qu'il superviserait en personne. Cet article, aujourd'hui, il trône dans ma chambre et ma cabine. Je suis fière de ce que j'ai fait, tout comme lui l'a été. Bluffé de ma qualité d'écriture et de narration, il s'engagea à m'offrir un poste dès ma sortie de l'école de journalisme.

Ce jour là quand je suis rentrée du journal, je suis passée prendre une bouteille, un bouquet de fleurs, une pizza aussi pour arroser en bonne et due forme avec ceux qui m'ont tout appris. Ce jour là, malheureusement, c'est le jour où toute ma vie a été chamboulée. Ce jour là je les ai attendus jusqu'à 21 h – 22 h puis 23 h. Ce jour là, la pizza a brûlé. Ce jour là, le téléphone a sonné à 0 h. Ce jour là, j'ai du aller à l'hôpital pour examiner deux corps défigurés. Ce jour là, je suis devenue orpheline. Oui, ce jour là, je m'en souviendrai jusqu'à la fin de mon existence. Je ne pourrai jamais effacer cette image, cette horreur du constat qu'à désormais 25 ans je me retrouvais seule sans ami, sans parents, sans rien si ce n'est ma solitude cruelle.

Les livres étaient ma compagnie, écrire mon hobby et mon travail désormais. C'est sans rire, ni espoir que je me suis encore plus tuée à la tâche pour obtenir mon diplôme haut la main. L'on a tenté de me consoler, mais je ne voulais pas de cette compassion. C'est le cœur lourd que j'ai postulé, comme il se doit à  cette entreprise de journalisme et naturellement que j'ai obtenu ma place promise. J'aurais très bien pu évoluer différemment, mais je me suis engluée encore plus dans ce que je savais faire. Ecrire. Je ne levais plus la tête, j'entendais bien que peu à peu on parlait de bombes atomiques et d'un vaisseau, l'Avalon.

Il était question depuis quelques temps qu'un journaliste aille enquêter. Puis il y a eu ce jour, où il nous a convoqués, tous, sans exception. Il nous a annoncé qu'un journaliste serait autorisé à embarquer à bord de l'Avalon afin d'écrire un article sur ce vaisseau. Je les ai tous vus lever la main afin d'espérer être retenus mais je ne l'ai pas fait. C'est bien pour cette raison, que cet obscur personnage m'a désignée sous les cris de déception de mes plus proches collègues. Un instant étonnée, j'ai regardé autour de moi sans comprendre pourquoi jusqu'à ce qu'il se rapproche de moi et me dise en me relevant le menton

« Vous êtes la meilleur Mary ; déjà quand vous avez fait votre stage ici nous avions beaucoup à apprendre de vous. Pour faire honneur à vos parents, acceptez cette nomination et ramenez nous tout ce que l'on doit savoir sur l'Avalon ».

Est-ce que j'ai refusé ? Certains ont espéré que non mais, alors que mon regard se perdait dans le sien, et sous la pression de tous mes autres collègues, je ne pus répondre qu'un simple « Oui ». C'est donc un brin stressée que je me suis rendue chez moi pour préparer ma valise. Quelques jours après, j'ai reçu ce coup de téléphone me prévenant que j'embarquerais prochainement.

Quand je suis arrivée au lieu indiqué l'on nous a demandé, à cet instant, de presser le pas et de monter le plus rapidement possible. Je ne sais pas où on se dirige, je ne sais pas avec qui. La seule chose que je sais, à cet instant, c'est que j'ai été choisie pour ce que je suis et ce que je représente. Les paupières lourdes je m'endors pour un autre avenir laissant tomber le stylo, la feuille de papier au moment où l'hibernation s'empare de mon être et mon cerveau en fusion.



Derrière l'écran

prénom ou pseudo : Chatnoir (un parmi tant d'autres)
âge : La trentaine passée
scénario ou inventé : inventée
comment as-tu connu le forum : PRD est mon ami
comment trouves-tu le forum : j'adore simplement ; pour une grande rêveuse la tête dans les étoiles que demander de mieux ?
votre célébrité :
Code:
[color=#660000]Emma Watson[/color]  -  Mary Baker
métier sur l'Avalon :
Code:
+ journaliste -  Mary Baker
autre chose à nous dire ? : Euh merci ?
Dim 7 Jan 2018 - 17:04
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Passagers clandestins
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 72
Points : 77
Yeah bienvenue à toi <3. Hâte s'en savoir plus sur ton personnage et si tu cherche un rp pour démarrer je suis dispo <3

_________________

Dim 7 Jan 2018 - 17:28
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Passagers clandestins
Date d'inscription : 19/11/2017
Messages : 96
Points : 37
Coucou :)

Bienvenue sur le forum :) Je te remercie beaucoup pour tes compliments.
Nous avons tous hâte d’en savoir plus sur ton personnage. Et surtout si tu as des questions n’hésites pas à contacter un membre du staff par mp :)

Kiss
Dim 7 Jan 2018 - 17:39
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
ola merci de votre accueil :) Pour la fiche, elle avance tranquillou, il me reste simplement à coucher sur papier toutes les idées qui me sont venues depuis que l'on m'a traitreusement mis ce forum sous le nez. :)
Norah no souci pour le RP, je vais au préalable passer l'étape de cette fiche et je viendrai probablement te proposer un RP ; la première madame enceinte sur l'Avalon (et oui j'ai lu ta fiche) :)
Shanna : c'est normal il est splendide ce forum. Et pas de souci pour les questions. Je vais tâcher d'avancer dans la rédaction de cette fiche et grouper les questions afin d'éviter de vous harceler toutes les 5 minutes. :)

Dim 7 Jan 2018 - 17:49
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Equipage
Date d'inscription : 18/11/2017
Messages : 159
Points : 45
Bienvenue sur le forum et bonne continuation pour ta fiche :lapin:
Hâte d'en savoir plus :mauve:
Dim 7 Jan 2018 - 19:25
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://alienation.forumactif.org/
Equipage
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 47
Points : 53
Bienvenue à toi o/ on dirait que ta réserve de lecteurs potentiels a drastiquement chuté depuis ta plongée en hibernation, mais je suis curieuse de voir ce que tu vas faire de ce personnage :ex:

_________________

Dim 7 Jan 2018 - 19:48
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
Héhé merci a vous deux également :)
Mais oui quelle idée aussi d'atomiser mes lecteurs ? Mes articles étaient si catastrophiques ? Je me le demande :)
La miss a plus d'un tour dans sa plume et sa tête elle saura rebondir :)
Dim 7 Jan 2018 - 20:06
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Passagers clandestins
Date d'inscription : 19/11/2017
Messages : 96
Points : 37
J'adore ton histoire, elle est juste géniale par contre pour que je puisse te valider il faudrait juste que tu remplisses la partie Anecdotes et Caractère que tu trouveras dissimulé derrière la photo de ton personnage en haut :)
Jeu 11 Jan 2018 - 13:59
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
Merci :) pardon de l'oubli tout est sur l'ordi de la maison. J'ai oublié de c/c hier ; je rectifie cela ce soir :)
Jeu 11 Jan 2018 - 15:11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Passagers clandestins
Date d'inscription : 19/11/2017
Messages : 96
Points : 37
Pas de soucis :)

Fait moi signe quand c'est ajouté et comme ça je te validerais :)
Jeu 11 Jan 2018 - 15:13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
coucou voilà en principe c'est tout bon :)
Jeu 11 Jan 2018 - 19:01
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://alienation.forumactif.org/
Equipage
Date d'inscription : 28/12/2017
Messages : 47
Points : 53
Trop mignonnes tes anecdotes :) j'aime bien personnellement, petit faible pour le doudou.

_________________

Jeu 11 Jan 2018 - 19:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Passagers clandestins
Date d'inscription : 19/11/2017
Messages : 96
Points : 37
bienvenue parmi nous !


Coucou, comme je te l'ai déjà dit j'ai adoré ton histoire alors bienvenue officiellement sur l'Avalon, réserve moi un lien :)
Je t'ajoute de suite à ton groupe, aux occupations et au bottin, tu n'as pas à t'occuper de ça. En revanche, tu dois maintenant aller ouvrir ta fiche de liens (ici), compléter ton profil et bien lire les sujets d'(ici).
La zone de RPG t'est maintenant ouverte, ainsi que le flood. Tu pourras penser à laisser un petit mot sur notre publicité sur PRD ou BAZZART ou même les deux, plus on est de fous, plus on rit ! Amuse-toi bien parmi nous !
Si tu as quelque soucis que ce soit, n'hésites pas à Mp quelqu'un du staff



Jeu 11 Jan 2018 - 20:11
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halfway To Nowhere :: Bienvenue à Bord :: Carte d'embarquement :: Bienvenue à Bord-
Sauter vers: