Rencontre en espace inconnu - PV Shanna

 :: L'Avalon :: Secteur loisirs :: La promenade extérieure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
Je ne suis jamais allée dans l'espace et, on ne va pas se mentir, pour une première fois, je n'ai pas choisi n'importe quel instant. Cette première fois n'aura certainement jamais de fin. Dieu seul sait, même, quel déboire va nous tomber dessus. Est-ce que j'angoisse ? Peut-être ? Est-ce que je regrette ? Non pas du tout. Je suis heureuse d'être sur ce vaisseau, même si je me sens inexorablement, seule, au milieu de tous les autres.

Pourtant, depuis quelques temps, j'ai retrouvé des amies ici-même Megan, Norah pour ne pas les nommer. Mais, autre chose me manque, le sentiment de sécurité, de confiance en un avenir dans lequel je ne crois plus. Je reste positive envers les autres, car je suis ainsi. Je reste douce, malgré ce sentiment de vide qui m'avale. C'est pourquoi, aujourd'hui j'ai besoin de l'affronter cette immensité. Je suis passée bien des fois devant cette promenade extérieure. Bien des fois, je suis allée pour enfiler cette combinaison et, bien des fois, j'ai fait demi tour par cette crainte de ne pas revenir et de me faire avaler par le néant.

Mais, pas aujourd'hui, non, je franchis le seuil. Il y a des membres de l'équipage, d'autres cosmonautes amateurs. Je rougis ne sachant pas vraiment où aller. Je les vois ces combinaisons et je reste interdite me demandant si c'est réellement indiqué pour moi. Je me secoue, me claquant la joue intérieurement. Mary, ressaisis toi, tu es une grande fille tu peux le faire et, une fois dehors, tu affronteras ce vide qui t'obsède tant.

Telle une automate je me dirige vers les combinaisons, l'enfile avec un membre de l'équipage. J'écoute, religieusement, ses conseils me demandant encore une fois si c'est une bonne idée. Je mémorise cette information sur la réserve d'oxygène. Toutefois le cordon me ramènera si je ne pense plus à cette information cruciale.

Je regarde dehors et je vois certain des passagers s'en donnant à cœur joie. Cela n'a pas l'air si terrible après tout. Si j'écoute même l'homme qui me distribue les dernières informations, visiblement, on y prendrait goût... ma foi on verra bien.

Puis le sas, et le vide. Je pose un pied dans ce vide et je commence à nager. Mon cœur s'arrête, ma respiration est saccadée. L'on me conseille de me calmer. Je suis un véritable bébé qui ne sait pas nager, ni marcher. Je dois tout réapprendre et ma respiration est beaucoup plus rapide. L'oxygène va s'user bien trop rapidement, il faut que je me calme. Fermant les yeux, je m'amuse à faire l'étoile de mer comme quand j'étais enfant, et à me laisser porter par l'eau, pardon le vide, je me détends alors que je m'imagine gamine dans la piscine. Doucement, je bats des pieds, doucement je me laisse emporter et presque sereinement je commence à rigoler.

Le rire est d'abord timide avant de se faire plus osé. La détente arrive alors que je ne me rends pas compte que je me rapproche d'une autre cosmonaute amateur. Le contact n'est pas brutal, pas dans l'espace mais il me coupe dans mon rire et je me confonds en excuses.

« Oh pardon, je, je … c'est la première fois pour moi » Stupide Mary à mon avis l'autre en face est une novice tout comme toi donc bon des idioties de la sorte tu t'en passeras « Je ne pensais pas que ce serait aussi facile » lui dis-je un peu embêtée car vraiment je ne sais pas du tout quoi lui dire hormis des banalités « Peut-être que mon premier article sur ce vaisseau traitera de cette promenade tiens ».

Je suis souriante, mais je ne suis pas certaine qu'elle le perçoive dans cette combinaison mais mes paroles sont douces agrément d'un regard bienveillant.
Dim 14 Jan 2018 - 17:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
@ Passagers clandestins
Date d'inscription : 19/11/2017
Messages : 96
Points : 37
Rencontre en espace inconnu ft Mary Baker



Nous avions survécu, chaque personnes présentes sur l'Avalon avaient pu échapper au pire scénario qui soit. Depuis mon réveil, j'avais pu prendre connaissance des divers équipement du vaisseau, et je devais dire qu'il y avait de quoi se divertir. Qui aurait pu imaginer que le vaisseau nous permettant déjà à la mort serait si riche en divertissement. Il y faisait surement bon vivre, mais ça nous ne le saurons qu'avec le temps. Ne sachant que faire, je décida de me balader quand je pus voir qu'il était possible de faire des sortis dans l'espace. Pourquoi pas après tout, qu'avais-je de mieux à faire.

Ce petit passage loin de tout le monde, ne pouvait pas me faire de mal, j'avais besoin de me retrouver, besoin de réfléchir à qui je suis, qui je voudrais être et surtout réfléchir à ce qu'il allait advenir de cette humanité que nous représentons, allons nous faire les mêmes erreurs ?

C'est donc dans cet esprit de paix et de réflexion que je me dirige vers les combinaisons nous permettant de passer un petit moment en dehors de l'Avalon. Écoutant les instructions de l'équipage, je jette un œil dehors ou se trouvent déjà un grand nombres de survivants. Une fois cette combinaison enfilée, je me rends dans le sens et je suis enfin libérée. Tout autour de moi, me paraît immense à coter des humains que nous sommes. Nous ne sommes rien. J'ai l'impression de flotter d'être légère comme une plume. Je souris intérieurement même si extérieurement je ne laisse rien paraître. Alors que je virevolte tranquillement et sans que je ne m'y attendes, un contact me fit sursauter. La personne se confondis en excuse alors que je m'apprêtais à en faire de même.

- Ce n'est pas grave ne vous en faîte pas, c'est une première pour moi aussi. On s'améliorera au fil du temps je suppose.

Ainsi elle était écrivaine, surement d'une grande renommé pour avoir eu le droit à une place dans l'Avalon.

- Et bien on peut dire que notre rencontre a été fracassante. Je me nomme Shanna Jeken, enchantée de vous connaître.

Finalement peut-être que mon séjour sur l'Avalon allait être moins pénible que je le pensais.
fiche codée par rawr
Mar 23 Jan 2018 - 17:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Survivants
Date d'inscription : 07/01/2018
Messages : 28
Points : 34
Est ce que l'on peut avoir le mal de l'air ou le mal de cette Terre que j'ai quittée ? Franchement je n'en sais rien. Pour l'instant je découvre un peu tout ce que ce vaisseau peut m'offrir et alors que je suis dans l'immensité galactique je me découvre incroyablement bien. Peut-être que cette sensation arrivera plus tard. Je me dis aussi que une fois que je serai sur cette autre planète c'est là que je ressentirai ce manque.

Cette balade juste accrochée à une corde me permet d'oublier cette peur. Je me laisse aller, je profite balayant tous les doutes qui se sont installés. Par contre quand je percute la jeune femme je me confonds en excuse. Je ne m'attendais pas du tout à cela. Pourtant, c'est un fait, au vu du nombre de personnes qui se baladent en ce moment, cela devait arriver tôt ou tard.

Les paroles de l'étrangère qui se prénomme Shanna me fait sourire et me rassurent ce qu'il faut pour que j'ose poursuivre.

« Je me prénomme Mary Baker, enchantée de vous connaître même si notre rencontre se veut fracassante comme vous le dites ». Je constate que ma corde se rapproche un peu de la sienne « Je crois bien qu'il va falloir que l'on surveille le nœud qui est en train de se former ».

Concrètement je suis vraiment mal à l'aise, je ne sais même pas comment je vais faire pour revenir au vaisseau. Ma respiration est un peu plus saccadée et je m'affole.

« Même si cela est votre première fois, il semble que vous soyez bien plus à l'aise que moi-même, depuis toute à l'heure j'essaie de nager, de marcher, pourtant dieu sait que je ne dois pas m'affoler pour éviter de perdre cet oxygène précieux ».

Je m'éloigne comme je peux et dénoue les cordes liées.

« Vu que nous sommes amenées à se côtoyer je me demande si l'on aurait pas meilleur compte de se tutoyer non ? » puis repensant à cette discussion que j'ai eue avec Norah « Vous accepteriez d'être on premier article ? J'ai décidé d'écrire l'histoire de chacun des passagers de l'Avalon afin que l'on n'oublie pas qui l'on est et d'où l'on vient » je me retourne pour la regarder « Que vous soyez clandestine ou survivante, cela ne m'importe peu ».

Je veux juste apprendre et avancer. Je veux tenter malgré le fait que je sois profondément réservée de regrouper tous ces témoignages afin que tout à chacun se retrouve dans mes récits. J'ai eu ma place ici car je suis une des meilleures écrivaines et je suis bien décidée à leur démontrer qu'ils ont eu raison.
Dim 28 Jan 2018 - 11:13
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Halfway To Nowhere :: L'Avalon :: Secteur loisirs :: La promenade extérieure-
Sauter vers: